Contexte de départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte de départ

Message par Le Rouge le Mar 23 Mar - 11:48

Paris est une ville de très ancienne tradition camariste. Malgré nombre d'insurrections Anarchs qui ont, pour beaucoup, eu des répercutions sur la vie des mortels, la ville est toujours revenue aux mains des Princes successifs, lesquels n'ont que rarement été avares de compromis.


Aujourd'hui, en l'an 2010, la ville est dirigée par la Toréador Marie-Laure de Soulies, qui a pris le pouvoir assez récemment et est officiellement présentée comme la richissime propriétaire de plusieurs domaines en France, présidente d'un groupe de préservation du patrimoine national.
Perçue comme une association de royalistes à l'influence politique mineure (bien que le Prince fasse peu de cas du royalisme à l'échelle humaine en réalité), sa société brasse cependant beaucoup plus d'argent qu'on le croit et est un réseau de vampires et de goules dévouées au secret le plus total en vertu de la Mascarade, auquel on s'intéresse finalement assez peu dans le monde mortel.

La politique de Mlle de Soulies au sein de la société vampirique dans son ensemble promeut évidemment les arts et l'héritage français, mais elle est également en faveur d'un "dégel" des relations avec les Anarchs, dans le seul but de les faire taire pour de bon, de manière plus subtile que ses prédécesseurs. Les tensions les avaient en effet forcé à faire appel à des Chasses au sang trop fréquentes à son goût, et elle veut que cela change.
Très respectueuse de la Mascarade, comme on s'en doute, elle craint également que l'habitude des débordements ne devienne problématique pour la survie de tous, et il faut dire que l'agitation récurrente dans les zones "tampon" entre les territoires anarch et camariste attirent l'œil de beaucoup de mortels. Les médias sont devenus un réel danger pour la Famille toute entière.
La Toréador a su s'entourer de fonctionnaires efficaces (le Préfet, le Fléau et les Harpies qui jouissent d'une position plus influente quand dans beaucoup de domaines princiers), et le Primogénat lui est majoritairement favorable.


Pour autant, son pouvoir n'est pas intouchable, et compte des opposants sérieux.

Le Primogène Ventrue, Charles de Rouvraye, convoitait déjà la place de son prédécesseur et compte bien ne pas manquer une nouvelle fois une chance de régner sur Paris et ses alentours. Il a le Préfet de son côté, lequel constitue une main forte redoutable en cas de coup d'état.
La Primogène Brujah, Juliette Vernan, ne soutiendrait Rouvraye pour rien au monde, mais ses affinités avec le mouvement Anarch la placent en butte contre les objectifs de Soulies.

La communauté Anarch parisienne n'a jamais été favorable à une cessation de ses activités en faveur de la Camarilla, et revendique, comme souvent, son droit à une liberté totale en tant qu'organisation indépendante de la société vampirique. Plus encore, il est question pour eux de renverser le pouvoir camariste, et le Baron anarch se sait soutenu par Vernan. Il est difficile de déterminer si la Primogène ira complètement dans son sens ou si elle restera au service de la Camarilla.

Le Sabbat a fait son entrée en ville il y a déjà quelques temps, se mêlant de façon confuse aux bouleversements de l'ordre initiés par les Anarchs. Il croît de façon très inquiétante pour les camaristes qui n'avaient vraiment pas besoin de troubles fêtes supplémentaires, vu l'attrait de la police et, surtout, des journalistes pour les événements qu'ils provoquent.


Politiques ponctuelles


Dans ce contexte qui exige des vampires une discrétion accrue à l'échelle de toutes leurs activités, Marie-Laure de Soulies a édicté quelques commandements temporaires. Ceux-ci constituent des règles que tout vampire sur le domaine parisien se doit de connaître et de respecter à la lettre. Tout manquement à ce respect du pouvoir du Prince sera puni de Mort Ultime, et les contrevenants non identifiés s'exposent à des poursuites qui ne seraient pas que judiciaires...

    Droit à la descendance
    • Cette loi, déjà présente dans les Traditions, se trouve ici renforcée par des recensements fréquents, effectués par les fonctionnaires du Prince dans tout Paris. Il est tacitement acquis, d'habitude, qu'elle ne prend réellement effet que sur les sires camaristes et leurs infants illégaux. Il n'est pas rare que les Anarchs y échappent pour des raisons diplomatiques, quant au sort des vampires du Sabbat, la guerre contre eux est déjà ouvertement active. Ce qui change ici de façon officielle, c'est la suppression systématique de tous les vampires (sires et infants non autorisés) manquant à cette règle quel que soit leur clan ou leur secte. Les infants abandonnés sont les plus activement recherchés.

    Droit de chasse
    • Les zones ont été re-délimitées et le nombre de proies humaines autorisées revu à la baisse. Le contrôle de cette activité a été grandement renforcé : les Nosferatu au service du Prince sont partout, et on a même mis en place une sorte de milice pour protéger le Bétail. En parallèle, les banques de sang sont déplacées vers des points d'influence de la Camarilla qui a publié ces nouvelles informations dans les réseaux vampires, afin que ces sources soient ouvertes au plus grand nombre. L'influence de certains vampires sur des humains haut placés (ou par l'intermédiaire de goules) a permis un essor des campagnes de sensibilisation au don du sang, et le recours aux poupées de sang est de nouveau autorisé pour les Ventrues, afin de subvenir à leurs besoin spéciaux.

    Droit d'expression publique
    • Toute propagande non autorisée par les instances camaristes fait l'objet d'une enquête, désormais, et les manifestations ou la constitution de groupes d'action contestataire sont strictement interdites. En conséquence, certains regroupements anarchs sont passibles de mort pour les participants, et toute trace d'organisation d'une fête sabbatique est au centre d'une véritable traque afin que celle-ci ne se réalisent pas. Les réunions privées et silencieuses sont néanmoins tolérées, le but étant principalement de faire complètement oublier la présence des vampires dans la capitale. Il est requis de changer de lieu de réunion aux premiers signes de curiosité de la part des mortels, aussi, les bars à sang sont rigoureusement contrôlés afin d'avoir l'aspect le plus ordinaire possible (et ce n'est qu'un exemple).


Tout cela n'étant pas définitif, et la Camarilla devant faire face à une conjoncture hautement instable, d'autres édits peuvent à tout moment venir remplacer ou compléter ceux-ci.
avatar
Le Rouge
Admin

Messages : 103
Date d'inscription : 28/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-masquerade.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum